25 novembro 2010

Le Chardon Ardent

Um blogue não recomendável, em absoluto, aos dependentes do politicamente correcto. Passa directamente para a lista dos preferidos.

2 comentários:

Paul disse...

Pour être sûr de ne pas faire d’erreur, ma lecture du portugais étant souvent trop incertaine, voilà, dit en français, ce que je comprends : « Le Chardon Ardent, un blog pas du tout recommandable aux adeptes du politiquement correct… À inscrire directement dans ma liste restreinte… » Merci, Miguel, du compliment qui, je l'espère, restera toujours mérité. Droit au cœur… C’est vrai, je l’avoue, je ne suis pas toujours recommandable, surtout de ceux qui s’estiment les « gardiens orthodoxes de la flamme sacrée » . Mon blog reste un blog d’exil. Fidèle aux pays qui, depuis près de cinquante ans, m’ont accueilli. Guinée, Madagascar, Côte d’Ivoire, Cambodge… À l’Algérie, Oran, Santa Cruz… Aujourd’hui parfaitement heureux dans mon quotidien dans cette extraordinaire Thaïlande… Il faudra que je m’explique davantage… Le Chardon Ardent… Écrits d’exil, mais dans le présent… Il est aussi certain que viendra immanquablement une évocation de Ian Smith qui a fait la nique à l’Angleterre…

Paul disse...

Bonjour Miguel, Je voudrais recommander à tes lecteurs assidus une maison d’édition qui pourra répondre à certaines de leurs attentes : Les Éditions de la Reconquête : http://www.editionsdelareconquete.com
En France, l'Épuration, c’est pas fini… Une censure, larvée, pernicieuse, ampute d’écrits majeurs l’œuvre de certains parmi nos plus grands écrivains… Lucien Rebatet… Robert Brasillach… Charles Maurras… Léon Degrelle… Louis-Ferdinand Céline… L’écrivain et son œuvre, toute son œuvre, sont indissociables, ne supportent dans leur complexité aucune mutilation. Proscrire certains écrits c’est attenter à l’image de l’écrivain, offenser la littérature… miner un patrimoine culturel… outrager l’Art… Si l’écrivain assume ses idées, s’en informer n’implique du lecteur ni adhésion ni approbation, seulement volonté de savoir… volonté qui mérite respect.
La Reconquête, une maison d’édition courageuse, entreprend la réédition de nombre de ces œuvres. Une visite de site s’impose à tous ceux avides de mieux comprendre une époque dont l’Histoire reste criminellement falsifiée… Goûter à ces œuvres littéraires maudites et qui pourtant font honneur au patrimoine culturel en français… lever les falsifications sur une des époques les plus travesties…
Un catalogue très riche, où se côtoient Saint-Augustin, Charles Péguy, Joris-Karl Huysmans, Georges Bernanos, François-René de Chateaubriand, Jules Michelet, Léon Bloy, Maurice Barrès… Tous les ouvrages sont excellemment présentés, certains traduits en anglais. À des prix très raisonnables. Rapidement expédiés.