14 julho 2009

A grande mentira da tomada da Bastilha


Les vainqueurs de la Bastille ont eu quatre-vingt-dix-huit morts. C’est beaucoup moins une victoire du peuple qu’une victoire de la canaille. La faction d’Orléans s’y est activement employée, encore que l’événement ait dépassé son attente. Paris n’est pas très fier : il éprouve surtout de l’angoisse. Des bandits et des filles dansent dans le jardin du Palais-Royal autour des têtes coupées, d’un paquet d’entrailles attaché à une perche et d’un cœur entouré d’œillets blancs. Ils chantent :

« Ah ! il n’est pas de fête

Quand le cœur n’y est pas ! »

L’abominable saturnale épouvante le vrai peuple. Le Comité permanent fait circuler sans arrêt des patrouilles par les rues dépavées où de loin en loin se dressent des barricades. Les cloches des églises sonnent le tocsin et par instants on entend le canon. Les gens se cachent dans leurs caves. Ils croient que les régiments étrangers sont arrivés pour noyer la ville dans le sang
.

2 comentários:

Nuno Castelo-Branco disse...

Se o De Launay tivesse actuado como devia, a história teria sido bem diferente. Enfim, c'est la France*.

*Só através do Combustões é que recordei a data.

Paul disse...

Mythes fondateurs ou falsifications ?

Toute honte bue ou mémoire de sansonnet, sur les lieux mêmes où fut mis à mort le lundi 21 janvier 1793 à 10 heures 22 le roi Louis XVI, Nicolas Sarkozy ce mardi 14 juillet 2009 reçoit fièrement ses invités. Au premier rang Hun Sen, Khmer rouge reconverti dans les affaires. « Ce fut une faute, mais aussi un crime », dira Ernest Renan. Vint alors la Terreur…

Peuple régicide. Peuple orphelin. Falsifications de l’Histoire, mythes fondateurs. Schizophrénie et guerre civile larvée affectent ce peuple français depuis plus de deux siècles. Qui ce jour aura eu une pensée pour de Launay, la tête tranchée livrée aux voyous, exhibée fichée sur une pique ? Quand nos faiseurs d’opinion cesseront-ils de conter des âneries mensongères au bon peuple ? Quand donc les instits renonceront-ils au viol de conscience des enfants de la République, encore innocents ? 14-Juillet.