22 janeiro 2009

Point final : la gifle…



Cette nuit du 20 au 21 janvier, j'ai moi aussi regardé la télé. C'était bien la nuit à Bangkok. Une nuit noire de fin de mois lunaire… Cette cérémonie qui se voulait grandiose m'a paru bien ringarde, porteuse autant d'inquiétude que d'interrogations graves. Ma pensée vagabonde parcourt ces huit années de règne de George W. Bush. Deux évènements, par leur mise en scène, m'auront particulièrement marqué, ponctuant cette longue période : le 11-Septembre, la pendaison publique de Sadam Hussein. Une mise en scène étincelante pour le premier, sordide pour l'autre quoique illuminée du courage extraordinaire du supplicié… La morale n'a rien à voir dans mon propos…Je ne suis sensible qu'à l'aspect esthétique des choses… Bien ou mal, c'est une autre question… Mon manichéisme ne porte que sur l'esthétique. C'est beau ou c'est laid. Je me garderai de juger l'action politique de George W. Bush, je pense seulement qu'il aura été un piètre metteur en scène.Je parlais d'évènements ayant ponctué cette présidence de George W. Bush. Cette nuit est arrivé le point final : Barak Hussein… prête serment. La gifle ! Catholique, sinon vraiment pratiquant, mais catholique au plus profond de mon cœur, je ne puis qu'être saisi d'effroi face à cette évocation appuyée toute la soirée d'un Dieu nationalisé, du Dieu d'un peuple autoproclamé élu. Décidément je ne suis ni juif, ni musulman, sans affinité aucune pour tous ces chrétiens évangélistes. Mon Dieu n'est pas un Dieu effrayant, un Dieu vengeur, un Dieu méchant. Ce n'est pas un Dieu collectif. C'est un Dieu d'amour, qui habite le cœur de chacun de nous. Un Dieu intime. Un Dieu qui pardonne, et nous demande de pardonner. Un Dieu qui nous a confié à sa mère, la Vierge Marie.

Paul Henri


While the music plays on (Ambrose Mayfair Hotel Orchestra, 194-)

3 comentários:

Nuno Castelo-Branco disse...

Le drôle - au pis sense de la parole - de la situation c'est l'auto-xenophobie de les européans vis a vis leurs propres racines. La peur dans notre maison c'est la plus humilliante chose a concevoir*


*Pardon, mon français est assez mauvais.

Klatuu o embuçado disse...

Merece ser lido e divulgado: Bandeira Nacional.

Abraço.

Laura disse...

Peut-être que son Dieu à lui (Barack H. Obama) ne soit ni vengeur ni effrayant non plus.
Les dieux méchants habitent toujours là-bas, très loin de nous-mêmes.

(C'est bon de vous lire, on n'a plus l'opportunité de le faire très souvent.En français, je veux dire)